Le mot du début

Bienvenu visiteur curieux d’odeurs et de parfums.

Avant toute chose, les commentaires des visiteurs faisant toujours plus plaisir que les simples statistiques montrant qu’il y a du passage, notez que sur ce thème un peu étrange ce n’est pas en bas d’article qu’ils se font mais à gauche juste sous la date de l’article. (Bon pour les distraits, inutile de chercher une date à gauche, ici c’est une page pas un article comme dans « accueil », si vous voulez faire un commentaire ici ça se passe en bas… Oui je sais, le créateur de ce thème a fait dans le compliqué…)

Comme il faut bien un petit mot d’introduction, disons que
mon but ici est de vous faire (re)découvrir tout le bonheur des parfums naturels comme je les aime.

J’espère aussi que ce sera l’occasion d’un peu de dépaysement et d’imagination olfactive, d’une mise en relief des choses odorantes qui nous entourent et de leurs valeurs.

Entre un métier prenant, la vie de famille et la création de parfums quand il reste un peu de temps, ça laisse très peu de disponibilité pour l’alimentation régulière de ce blog. Mais si vous êtes patients vous verrez, il y aura de nouveaux articles quand même assez régulièrement !

Au niveau du contenu je crois que ce sera assez hétéroclite. Un mélange de mes ressentis concernant les odeurs avec parfois des descriptions et des dossiers plus détaillés sur certaines matières. Vous y trouverez aussi des idées et visions de parfumeurs, des explications à ma façon de certaines bases de la parfumerie en général et de la parfumerie naturelle en particulier.

Inévitablement vous trouverez aussi quelques critiques de la parfumerie moderne qui pour plus de profit a vendu son âme à la chimie.

De nos jours en effet et depuis (trop) longtemps déjà, les parfums sont pour l’essentiel devenus des assemblages de molécules synthétiques sans âmes, dont la vraie nature nous est soigneusement cachée pour garder une image de luxe et de glamour.

Un parfum contenant une huile essentielle de rose tirées de cinq mille fleurs (un sac de 15 kg de pétales) pour quelques grammes d’essence…
Ca laisse rêveur (où rêveuse) non ?
Mais un parfum issu du subtil mélange de quelques molécules savamment synthétisées dans les jolis réacteurs d’une usine chimique… ?
Moi ça me laisse songeur aussi mais dans ce cas là le rêve tend plus vers le cauchemar.

Bref, peu à peu vous trouverez ici un peu de tout ce qui peut m’intéresser, me faire vibrer ou me mettre en colère dans le monde des parfums.

Merci d’avance à ceux qui participeront par leurs commentaires et bonne visite à tous…

« edit » / P.S. juin 2012 :

J’ai vu depuis les débuts de ce blog, combien l’idée de créer des parfums dignes de ce nom mais 100% naturels pouvait engendrer de méfiances, de scepticisme, de mépris voire de craintes chez certains passionnés de parfums mais bien plus encore chez les tenants de la parfumerie moderne.

Qu’à cela ne tienne, j’ai décidé de persister et mes expériences au fil du temps n’ont fait que me confirmer la possibilité de cette parfumerie différente, réellement qualitative et finalement appréciable par la plupart des amateurs de parfums.

Nous sommes très peu nombreux à avoir fait ce choix, certains, tant chez les amateurs que parmi les professionnels, semblent réellement convaincus d’utiliser du 100% naturel alors que manifestement ce n’est pas le cas. Si du côté des amateurs on peut simplement regretter qu’ils soient abusés par des marchands malhonnêtes. Du côté des professionnels en revanche je ne peux m’empêcher de penser qu’au delà des cas ou ce sont les connaissances et exigences en matières de produits naturels qui sont déficientes, il existe des cas ou c’est l’honnêteté qui manque à certains faiseurs de parfums trop pressés de bénéficier de l’effet « Bio » sur leur ventes… D’ailleurs, souvent ils parlent de bio sans même avoir commencé par insister sur la notion de naturel qui est pourtant la première à reconquérir pour une parfumerie vertueuse.

Fort heureusement il reste des passionnés de beaux parfums naturels à tous les niveaux, depuis les producteurs de matières premières aux utilisateurs de parfums. Reste à espérer un réveil des consciences (même lent pourvu qu’il se produise…) qui dans ce domaine comme dans d’autres permettrait de remettre en cause le dogme industriel et marchand.

Un jour viendra peut-être ou les consommateurs en auront marre de se parfumer au produit chimique fourni par une industrie sans scrupule, les masques finiront par tomber et pourvu que l’acheteur potentiel arrête de croire naïvement que ce qu’il achète contient encore une majorité d’extraits de fleurs, la question de l’innocuité de ces produits parfumants finira par se poser plus largement.

Nous sommes des marginaux, des païens de la parfumerie, des hérétiques, nous sommes surtout les héritiers redécouvreurs et descendants de la parfumerie millénaire de l’ère présynthétique, passionnés de  parfum, cherchez à sentir le vrai tant qu’il y en a, faite pression sur les vendeurs d’odeurs en toc, ils vous doivent quelques explications !

10 Commentaires (+ vous participez ?)

  1. catherinewillis
    Juil 23, 2013 @ 15:48:10

    Votre blog que j’explore a petites lampées me passionne.Quand aurez vous le temps de publier de nouveaux postes??? et lirez vous seulement ceci…Mystère et boule de gomme..en tout cas merci. Catherine Willis

    Répondre

    • NezHerbes
      Juil 23, 2013 @ 16:12:38

      Merci Catherine, je lis ne vous inquiétez pas. Quand aurais-je le temps ?
      Alors là, ne le prenez pas comme une promesse car c’est une activité bénévole pour laquelle je ne veux donc pas m’ajouter de contrainte. Mais comme j’en ai de plus en plus envie et pas mal de sujets en attente plus où moins… dans ma tête voire même des brouillons je crois. Comme en plus je serai en vacances cette fin de semaine et pour trois semaines sans voyage au loin… possible que ce soit tout bientôt ! 🙂

      En tous cas si vous aviez des questions sur des sujets précis n’hésitez pas à me les poser, en principe je réponds.

      Répondre

  2. catherinewillis
    Juil 23, 2013 @ 16:38:41

    Oui. Que pensez vous comme fixatif de cet opercule de coquillage croisé une premiere fois dans le souk des parfumeurs de Sanaa, puis recroisé dans le livre La voie de LEncens?
    A part ça, inspirée par votre blog, je viens de fabriquer une teinture de Myrica gale.
    Catherine
    http://www.catherinewillis.com
    http://catherinewillis.tumblr.com

    Répondre

    • NezHerbes
      Juil 26, 2013 @ 18:33:41

      Je viens de trouver des fragments d’info dessus, j’avoue que je ne connaissais pas du tout et je e suis donc pas en mesure d’avoir un avis là-dessus
      Si vous avez des liens Internet sur le sujet faites-les moi passer en commentaire ou autre je serais heureux d’en apprendre plus. Le Myrica gale non plus je ne connaissais pas, vous êtes pleine de ressources ! 🙂

      Comme fixatif il y a diverses options, diverses HE plus ou moins résineuses et épaisses, santals, gurjum, benjoins, myrrhes… l’ambre gris, les autres matières animales… avec des avantages et inconvénients selon les cas, ça dépend un peu du genre de parfums (ou autres choses ?) pour lesquelles vous en cherchez.

      Mais rien de miraculeux de ce côté là vous le savez sans doute, c’est toujours principalement la composition du parfum (hors fixatifs éventuellement ajoutés dans ce but) qui détermine son sillage et sa tenue…

      Répondre

  3. catherinewillis
    Juil 26, 2013 @ 21:23:34

    Gurjum? Je ne connais pas. L’ approche de Dominique Dubrana ( j’ ecorce probablement son nom ) m’interesse beaucoup. S’ il organise toujours des stages, j’aimerais y aller. Je fabrique pas mal de teintures
    ( avec de la propolis, des feuilles de buchu, de la mousse de chene…)
    Pas de liens internet pour l’opercule en question, et maintenant que Sanaa est difficile d’acces, je ne sais pas comment m’en procuer.

    Répondre

    • NezHerbes
      Juil 28, 2013 @ 11:49:02

      Dominique préfère qu’on l’appelle Abdessalam il est doué voire talentueux et intéressant, je suis par contre un peu traumatisé par le fait qu’il m’ait écrit qu’il n’aimait pas tellement les parfums et en faisait dans un but purement alimentaire. Ca m’étonne d’autant plus qu’il semble passionné et également empreint de spiritualité… mais visiblement tout ça n’est pas incompatible et je suis probablement trop idéaliste, ou j’aime peut-être trop les parfums y compris pour la volupté qu’ils peuvent procurer.

      Enfin c’est une éternelle question dans les arts, utiliser la technique a des fins purement alimentaire pour produire un bel objet qui plaira mais sans autre motivation personnelle, est-ce réellement de l’art ? Tout le monde n’est pas d’accord sur la réponse je crois.

      Enfin s’il fait des stages (je n’en ai aucune idée) ça n’empêche pas qu’il puissent très probablement être intéressants.

      Pour le Gurjum :
      http://www.osmoz.fr/encyclopedie/matieres-premieres/mousse/176/baume-gurjum-dipterocarpus

      Ce n’est pas bien cher, facile à utiliser, après comme tout fixateur à mon avis c’est souvent superflu et surtout si ça prolonge la diffusion de l’odeur c’est en diminuant son intensité.
      Donc ce qui sent fort mais pas longtemps en sera amélioré, en revanche dans une composition peu « puissante », quelle que soit sa tenue dans le temps, le fixateur atténuera encore le sillage et sera donc plutôt contreproductif car un parfum qui sent à peine, même si c’est pendant lontemps…

      Répondre

      • catherinewillis
        Juil 28, 2013 @ 12:27:27

        Curieuse commentaire d’Abdessalam. Je le perois plus comme un healer que comme un parfumeur, remontant ainsi aux sources, moins interesse peut etre par la seduction que par le bien etre. O commander du gurjum? Nouvelles du front: Je viens de faire une teinture d’oliban du Yemen et attend du Palo Santo. Les flacons de la photo contiennent un parfum a base de Vetiver que je fais evoluer au fil des saisons avec differentes teintures.

  4. catherinewillis
    Juil 28, 2013 @ 12:12:27

    Merci. Sauriez vous où je pourrais commander du Gurjum? Curieuse reflexion de votre ami Abdessalam , mais j’ai compris en explorant son site qu’il se percevait plus comme un healer que comme un parfumeur.

    Répondre

  5. mormina
    Nov 17, 2014 @ 18:00:16

    bonjour je suis créatrice de parfums j’ai un marché en floride et je vais exposé sur esxence à milan…je travail avec plusieurs laboratoires ,pouvez vous me dire si les test cutanés ( on parle de 3000 euros par parfums du délire ) sont obligatoire (dossier DIP) merci infiniment laure

    Répondre

    • NezHerbes
      Nov 18, 2014 @ 22:10:41

      Bonjour Laure,

      Je vous ai répondu via votre site car c’est un peu compliqué… mais finalement je vais répondre aussi ici, un peu différemment et si ça sert à d’autres…
      Disons qu’à ma connaissance, l’obligatoire est un peu… flou.
      Vous avez ici les « bonnes pratiques » à respecter, elles sont en fait auto édictées par l’industrie du parfum (enfin, l’industrie de la chimie surtout car les vrais professionnels de l’industrie du parfum eux même s’en arrachent les cheveux…)
      http://www.ifraorg.org/Upload/Docs/22083_GD_2009_11_03_IFRA_Code_of_Practice_Dec_06.pdf

      En fait il n’y a pas d’organismes indépendants ou d’état agréés pour définir les règles à respecter avec les jolis flacons de produits chimiques (ou naturels dans votre cas) vendus comme parfums.
      C’est aberrant, oui, mais c’est l’industrie elle même qui est sensée s’auto-réguler !
      On se doute que c’est un système très sain à tous niveaux car les industries on pour habitude d’avoir une étique sans faille quand il s’agit de protéger la planète et les êtres qui la peuplent, ce fut démontré à maintes reprises et on le vérifie presque chaque jours sur de nouvelles choses n’est-ce pas. 😀

      Bref, un jour il y aura des scandales sanitaires majeurs dans le sens-bon mais en attendant l’industrie veille à ne pas faire de choses trop manifestement dangereuses, donc tout va bien.

      Après l’obligatoire est une notion parfois plus relative qu’on ne le penserait de prime abord, « obligatoire » vis-à-vis de qui, pourquoi ? … Il est heureusement d’injustes obligations que nombre de gens savent contourner, en prenant plus ou moins de risque selon leur visibilité et leurs concurrents…

      Bonne chance en tous cas, et puisse Néfertem veiller sur vous. 🙂

      Répondre

Merci de participer au blog !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :