Le Parfum de la Dame en noir

Extraits du livre de Gaston Leroux publié en 1908
unis en un arrangement personnel.

A lire en écoutant ceci :
BO Le parfum de la dame en noir

Affiche du film "Le parfum de la dame en noir"

Affiche du film

Je sentis tout à coup son parfum, le doux et pénétrant et si mélancolique parfum de la Dame en noir, une odeur pleine de mélancolie, un parfum
pour tristesse intime. Quelque chose comme le parfum isolé et discret et tout à fait personnel d’une plante abandonnée, qui eût été condamnée à fleurir pour elle toute seule…

Mais c’était un bien doux et bien tyrannique parfum qui m’a comme enivré tout d’un coup, là, au milieu de cette bataille des eaux et du vent et de la foudre,
tout d’un coup, quand je l’ai eu saisi. parfum extraordinaire ! Ah ! extra-ordinaire, car j’avais passé vingt fois auprès de la Dame en noir sans découvrir ce que ce parfum avait d’extraordinaire, et il m’apparaissait dans un moment où les plus persistants parfums de la terre – et même tous ceux qui font mal à la tête – sont balayés comme une haleine de rose par le vent de mer. Je comprends que lorsqu’on l’avait, je ne dis pas senti, mais saisi (car enfin tant pis si je me vante, mais je suis persuadé que tout le monde ne pourrait à son gré comprendre le parfum de la Dame en noir, et il fallait certainement pour cela être très intelligent, et il est probable que, ce soir-là, je l’étais plus que les autres soirs, bien que, ce soir-là, je ne dusse rien comprendre à ce qui se passait autour de moi). Oui, quand on avait saisi une fois cette mélancolique et captivante, et adorablement désespérante odeur, – eh bien, c’était pour la vie ! Et le cœur devait en être embaumé, si c’était un cœur de fils, embrasé, si c’était un cœur d’amant, empoisonné, si c’était un cœur de bandit… Non ! non, on ne devait plus pouvoir s’en passer jamais !
C’était le plus délicat, le plus subtil et certainement le plus naturel, le plus doux parfum du monde et j’imaginais bien que je ne le rencontrerais plus jamais. Je restais avec son souvenir et avec son parfum … je vivais moins avec son image qu’avec son odeur.

Photo du film

Une photo tirée du film

Personnellement tout cela m’évoque un oriental floral et épicé façon Opium d’Yves Saint Laurent.

Opium d'Yves Saint Laurent

Opium d'Yves Saint Laurent

 

 

D’ailleurs, la dame est en noir ici aussi…

Narcisse Noir de Caron (Photo par un vendeur e-bay, qu'il me contacte si il ne souhaite pas que je l'utilise ici...)

 

 

 

 

 

Ou alors un Narcisse Noir de Caron, même s’il est plus fruité…

Narcisse Noir de Caron

Narcisse Noir de Caron

Ou pourquoi pas un floral boisé chic façon Jasmin Noir de Bulgari (que j’aime d’ailleurs plus en photo qu’à sentir tant je le trouve synthétique) ou mieux encore un Datura Noir de Serge Lutens qui est plus ambré et à mon avis bien meilleur !

Jasmin Noir de Bulgari

Jasmin Noir de Bulgari

Datura nocturne

Un beau Datura (photographe inconnu...)

En tous cas ces rêveries me donnent un projet de création personnelle, un hommage à la femme, à la nuit et aux élégantes dames aux charmes vénéneux.
Un parfum qui se voudrait assez classique et discret tout en s’avérant provoquant et vertigineux pour qui est attentif… Sans doute un ambré, un oriental fleuri épicé et/ou boisé, peut-être un de chaque d’ailleurs, pour brunes ou blondes ou juste …selon l’humeur !

Publicités