Je love les flowers !

Le titre en outrageux franglais est un petit clin d’œil à une marque de parfums naturels, pour ceux qui connaissent…
Vous ne trouvez pas ? Cherchez « I love les carottes »…

Un petit montage parodique personnel

En tous cas oui, j’aime les fleurs, y compris celles que l’on me lance parfois et qui me permettent d’écrire ceci.

Puisque certains ont douté de ma légitimité à écrire ce que j’écris et puisque beaucoup semblent douter que l’on puisse réellement faire de beaux parfums modernes ET naturels, voici deux sympathiques critiques par des personnes qui ont comparé mes compositions …à des parfums synthétiques. (Riez braves gens mais finalement je trouve que c’était de beaux compliments !)

J’ai longuement hésité à publier ceci en pensant que ça ferait auto-suffisant voire mégalo mais finalement je me lance, tant pis.

Publier les fleurs qui m’ont été jetées j’avoue que ça me fait quand même plaisir mais ce n’est pas la vraie raison de ce billet. En fait je vous rassure ce ne sont pas les deux seuls commentaires positifs que l’on m’ait fait, surtout depuis tout ce temps car ces commentaires sont anciens …et on me fait parfois des commentaires moins positifs je l’avoue (mais c’est bien, c’est un bon remède contre la grosse tête). 🙂

Si j’ai choisi ces deux là, c’est parce qu’ils sont positifs certes, un peu aussi parce que j’apprécie leurs auteurs mais surtout parce qu’ils me semblent être des pièces à conviction contredisant le dogme de la parfumerie chimique.

Ces deux personnes qui m’ont fait l’honneur de jauger mes échantillons et de m’en faire un commentaire sont un nez (amateur et travaillant avec de la synthèse en abondance mais doué et sympathique) connu sous le pseudo de « Le Gnou » sur Coumarine & Petitgrain (en cette fin juin 2012 le blog est en suspens, 9 mois, soit c’est une grossesse, soit… J’espère que ce n’est pas un coup des extra-terrestres quand même ! Ou alors il a retouré sa veste et prépare une gamme de parfums naturels !?) et une perfumista (à belle plume et tout aussi sympathique que le précédent) connue sous le pseudo de « Jeeks » sur Blue Gardenia

Le premier parlait d’une de mes toutes première compositions florales. Voici son commentaire :

Le 09/10/2010 10:53, Le Gnou a écrit :

J’ai en effet reniflé votre composition n°1 et c’est … très bon.
J’y ai senti une fragrance florale, fraîche et délicate, un peu verte qui prend aussi des nuances de fleur exotique. Cela m’évoque un gardénia (tel qu’il est interprété par la parfumerie) léger. La fragrance donne  un effet propre et équilibré, avec un délicat rendu savonneux (ce n’est pas un point négatif). Je ne sais pas  mon ressenti correspond à vos intentions, vous me le direz ! Bref c’est très réussi, je suis assez impressionné, surtout pour du naturel (je dois avoir des préjugés 😉 ).
En tout cas, si l’envie me prend de revenir au 100% naturel, je saurai où trouver des conseils !

La seconde parlait d’une lavande orientale :

Le 25/01/2011 21:52, Jeeks a écrit :

La Lavande: On est pas très loin de Pour un Homme de Caron ! Une lavande douce, moelleuse, un peu vanillée ou alors est-ce peut-être une note « crayon taillé » (santal?) . Hélas… son évolution marque en filigrane une pointe de note acidulée (PH de ma peau?). Mais on s’approche vraiment d’une jolie composition synthétique ! Bravo!

Puis elle écrivait au sujet d’une composition plus inclassable, tirant vers une sorte de fougère hespéridée :

Le 27/01/2011 14:45, Jeeks a écrit :

Je viens ce matin de tester votre fleur d’oranger? Me trompe-je ( si oui alors vous jubilerez, tant mieux!) ? Pour moi il s’agit d’une fleur d’oranger,  peut-être d’un néroli adouci et sucré par une larmichette de vanille ou de benjoin(?) , une pointe d’agrumes aussi ou de yuzu.?… Le tout est assez cohérent, doux, très doux, reposant et très édulcoré, un peu sirupeux. Il me rappelle un sirop pour enfant en fait, mais lequel…?
J’aime assez…Et pour moi nous sommes là dans le registre de « l’abstrait » , je m’entends, au lieu de peindre une nature morte (ou vive!) vous avez jeté des couleurs sur la toile dans une composition assez floue mais suffisamment agréable pour être respirée avec bonheur!

Au départ je n’ai pas beaucoup aimé qu’on compare ces deux parfums à du synthétique alors qu’il n’en contiennent absolument pas et que pour ma part, étant souvent dérangé par des notes dues au synthétiques ou à l’artificiel je ne retrouvais évidement rien de tel dans ces deux parfums.

Avec le recul, je m’aperçois combien ces comparaisons étaient flatteuses puisque tous les acteurs du monde de la parfumerie professionnelle ne cessent de répéter qu’en dehors de la synthèse et de l’artificiel, il n’existe pas de vrais parfums, pas de grands parfums, pas de parfums sophistiqués etc…   Si des parfums naturels peuvent rappeler ceux de synthèse alors c’est la porte ouverte à la grandeur et à la sophistication  !

Ces commentaires je ne les poste donc pas ici pour me vanter mais comme de petits cailloux dans les chaussures de ceux qui répètent ces petites méchancetés et gros mensonges si souvent entendues ou lues pour dénigrer la parfumerie naturelle.

« On » dit aussi qu’il est impossible de sortir du domaine du figuratif avec du naturel, c’est là que le dernier commentaire intervient puisqu’il semble indiquer le contraire.

Et puis, pour ajouter un élément de réflexion troublant pour les sceptiques de la parfumerie naturelle, il y a aussi les critiques de Lucas Turin dans son célèbre guide.
A certains parfums d’AbdesSalaam Attar de profumo.it (qui se nomme aussi à l’origine Dominique Dubrana) il avait tout de même attribué 4 étoiles sur 5 si ma mémoire est bonne (sinon que l’on me détrompe, je n’ai pas le guide à portée demain).
Or AbdesSalaam je le connais, nous sommes en contact de temps à autres et j’ai senti un certain nombre de ces parfums.
Je n’ai pas de doutes sur leur côté 100% naturel et même sans fractions et autres « cœurs de distillation » (un terme idiot et impropre d’ailleurs) !

Par ailleurs, je ne pense pas que M Turin ait abusé de substances illicites juste avant d’écrire ces critiques donc… la parfumerie naturelle peut aussi être bonne et grande, n’en déplaise à ceux qui ne jurent que par les charmes du synthétique ! 🙂

Vous l’avez compris si vous ne le saviez pas déjà, I love vraiment le naturel !!! 😀

Publicités

Standardisé !

Attention, troupeau de gens parfumés !

Tout devient … « standardisé » le mot qui rassure, qui fait sérieux.

Les standards IFRA sont respectés, c’est bon, vous pouvez vous pulvériser en toute confiance !   (Ridicule, en parfumerie ce sont les gens qui vous vendent le truc qui ont édicté les « standards »… c’est dire si c’est fait en toute indépendance.)

On ose pas fabriquer des choses originales et de plus en plus on tente même de les interdire. Le fromage au lait cru, le parfum pas IFRA, le plat préparé qui ne sort pas d’une salle blanche ?   Interdits !  (Ou presque)   Heureusement, certains irréductibles gaulois résistent encore… mais pour combien de temps ?

Du coup, à force, les choses originales on ose même plus les porter ou les manger. Nous sommes conditionnés !

En parfumerie, des notes de têtes aux notes de fond on ose de moins en moins… Dans le fond c’est muscs lessiviels pour tous !   (Ou presque)

Triste parfumerie !

Alors, vous le voulez à quoi votre parfum ? Au choix, dissolvant, shampooing, gel capillaire, laque, ou lessive. Tous ces arômes bas de gammes parfument si bien et pour pas cher les masses bien-odorantes…

Testés récemment :

(oui, j’ai acheté un beau flacon vide pour ma douce récemment, on m’a offert 4 échantillons que je n’avais pas demandé mais par curiosité j’ai senti quand même…)

Allure Homme Sport, de Chanel : Oh la gentille cologne moderne bien synthétique sentie et ressentie mille fois… Vous sentirez le propre, le frais… pour l’originalité Chanel c’est cuit par contre, fallait venir il y a longtemps, on en a plus en stock de l’original.

Chanel « n°19 poudré » : Ca commence comme de l’iris, assez fort même. C’est du synthétique mais on se dit, « Pas mal, ça fait bien illusion, c’est fortement iris, enfin un peu de caractère ! ». Puis 3 seconde après (ou presque) ça ne sent plus que la laque et les muscs blancs façon lessives… vraiment déçu !

dB / Décibel d’Azzaro  :  Lisez bien la description qu’ils en font pour essayer d’imaginer les odeurs correspondantes car sans ça vous ne risquez pas de les sentir !   D’ailleurs, même en la lisant moi je sens tout autre chose (comme souvent). Ca sent la lavande-bergamote-chimique-caramélisée-citronnée-aux-algues, en fait un bon désodorisant synthétique, sympa pour des toilettes… Ah ça oui, c’est gueulard, il y en a des décibels mais bon … sans être immonde je trouve juste que ça ne vaut rien, en fait on dirait un flanker de chrome en plus grossier et poilu ! (La calone c’est sympa mais au bout d’un moment faudrait penser à utiliser d’autre chose !) [Erratum, au départ j’avais écrit CK One par erreur, un autre flanker de Chrome…)

Et enfin, Flower Tag de Kenzo : Côté flacon j’avoue, il y a de l’idée. La forme est sympa, ça a de l’allure mais moi ça m’évoque une fiole contenant je ne sais quelle potion d’un sorcier/guérisseur, je l’aurais mieux vu pour un Chaman’s Party ou je ne sais quel parfum bien « roots » à l’odeur aussi mystérieuse que naturelle. Malheureusement, le contenu ne vas pas avec le contenant. En fait le contenu ne va même pas du tout… ça commence façon dissolvant (de la pêche peut-être, sans certitude j’ai essayé de l’oublier…) puis ça tourne au fruité indéfini de la plupart des shampooings. Le fond ? Je ne sais pas s’il y en a un, en tous cas je n’ai pas attendu, j’ai vite jeté ça et me suis lavé les mains.

Voilà, désolé pour la longueur des descriptions et leur côté très détaillé mais je les ai tant aimé ces 4 là qu’en fait j’en ai juste parlé pour vous mettre en garde et illustrer ce que je disais, on est dans l’industriel et le standardisé à outrance, dans l’ « IFRA compliant » pas cher qui sent tout et rien, l’odeur de propre pour Monsieur et Madame tout le monde.

Les gens ont donc perdu toute imagination à tel point que ces choses se vendent ?

Moi en tous cas j’en ai marre de sentir à peu près les mêmes choses sur la plupart des gens !   Certains jours quand mon nez se promène dans un endroit fréquenté, j’ai le sinus triste, je frôle la déprime nasale.

Osez mesdames, une belle femme est mise en valeur par un parfum original !

Alors que si elle ne sent rien d’autre que l’odeur du propre industriel elle y perd en charme, devenant soudain une Madame tout le monde !

(NB: Messieurs, c’est pareil pour vous…)

Sharif

Sharif, un parfum d’AbdesSalam Attar

Sharif

Sharif

Comme la plupart des orientaux il est présenté par son créateur comme unisexe et je dois dire d’emblée qu’ici nous avons été deux à l’apprécier !

Moi je le trouvais plutôt très masculin mais en l’imaginant sur une femme finalement… pourquoi pas.

Pour ce qui est du plan technique sur lequel j’ai également essayé de le jauger, il est très réussi, très bien construit, bien équilibré, il se déroule harmonieusement malgré de multiples effets et enfin, point chère au cœur de la plupart des perfumistas, il possède une bonne tenue.

En fait au premier abord j’ai été un peu effrayé par son côté très Cologne aromatique mais finalement… C’est un beau boisé oriental, très oriental et très boisé avec en cœur des notes florales discrètes derrière les bois, propres à plaire aux deux sexes.

En tête : (c’est là que j’ai eu le plus de mal à identifier les notes dans ce parfum)
Une/des notes hespéridées, peut-être du citron, peu-être un mélange, quelques herbes aromatiques également, un romarin sans doute car le départ est à mon nez très « cologne ». J’ai également l’impression d’y avoir senti un beau gingembre.

En cœur : Du linalol, un bois de Hô ou bois de rose donnant un cœur assez floral à cet oriental boisé.
On commence à sentir plus nettement un côté coumarine que j’ai cru sentir dès le début.
De la fève tonka je pense et… peut-être du cèdre.

Viennent ensuite les notes de fond, les premières du moins…
En « presque » fond donc : Patchouli et absolue de sauge sclarée se disputent la vedette devant une discrète myrrhe.

En « fin » fond : Derrière la sclarée et la coumarine devenue finalement très présente je crois sentir encore du patchouli, de la myrrhe, du cèdre, peut-être une pointe de vétiver et un tout petit peu de vanille ? Sur touche, 24H plus tard c’est toujours très oriental, boisé et aromatique mais doux.

En tous cas je trouve ça vraiment très réussi et bien entendu il est original, surtout si on le compare aux parfums commerciaux de ces derniers mois ou années !

Ce ne sera peut-être pas du goût des amatrices de floraux aldéhydés à la mode, ni des amateurs de la dernière eau de toilette « sport » calone, hedione, stemone et pamplemousse mais … tant pis pour eux ! 😀

Et je ne dis pas ça parce qu’en plus il est très sympa mais bravo Dominique / AbdesSalaam, même si au départ j’ai eu un peu peur car il était un peu trop eau de cologne à mon nez et même si ce parfum sera probablement trop herbacé pour certain(e)s, je crois pouvoir affirmer que c’est un beau parfum !

Previous Older Entries