Herbe aux anges

L’angélique, cette noble plante aromatique alimentaire et médicinale trop peu connue.

Angelica archangelica

Angelica archangelica par Franz Eugen Köhler

La plante tout d’abord :

Il existe environ 70 espèces d’angéliques, je parlerai ci-dessous de l’angélique officinale, celle que l’homme cultive généralement sous nos climats européens.  En latin on l’appelle Angelica archangelica, l’angélique « archangélique », rien que ça !

Sans doute en rapport avec ses propriétés médicinales qui lui donnèrent une réputation presque magique et des noms aussi respectueux que « herbe du Saint-Esprit » ou « herbe impériale ».  Pour résumer ses vertus thérapeutiques, elle est bénéfique au système digestif dans son ensemble et calmante voire sédative.

Tout d’abord, il faut savoir que la culture de l’angélique s’étale sur 2 à 3 ans car ensuite la plante fleurit et meurt. Elle prend un fort développement, bien qu’étant de la famille du persil, elle occupe souvent un bon mètre de diamètre.

Une particularité qui complique un peu sa culture (en plus de son grand appétit en fumure et en eau) est sa germination capricieuse, d’ailleurs les graines récoltées doivent être semées sans tarder du fait d’une durée germinative particulièrement courte, 6 mois seulement.

Angelica archangelica par Bev Wagar

Angelica archangelica par Bev Wagar

Et en extraits utilisables en parfumerie, ça sent quoi ?

Huile essentielle d'angélique

Huile essentielle d'angélique

En fait l’angélique en HE de fruits (la moins intéressante), ça sent vaguement la carotte sauvage… une curieuse odeur très résineuse, vaguement fruitée avec des accents assez aquatiques.

L’extrait CO2 tiré des graines (qui est rare mais que j’espère sentir bientôt), tend en principe assez franchement vers l’ambrette et son ambrettolide par la présence d’un autre élégant musc végétal, l’exaltolide ou « 15-angelica lactone » en quantité assez importante (plus de 7%). Cet exaltolide naturel, je lui trouve un côté poudré très « vibrant » avec des facettes poire et mimosa délicates et distinguées.

La matière tirée de cette plante, la plus utilisée en parfumerie est en fait l’huile essentielle tirée de la racine, elle est précieuse (quelques millilitres coûtent le prix d’une bouteille d’un parfum haut de gamme…) . Je lui trouve un côté frais curieusement boisé et aquatique mais surtout ,en fond, elle est poudrée, suave et musquée, à nouveau par la présence d’un peu d’exaltolide naturel.

 19/07 : J’ajoute ci-dessous comme exemple la chromatographie en phase gazeuse d’une HE de racine d’angélique qu’un fournisseur me propose (Remarquez vers le bas le 0,19% de « PENTADECANOLIDE ou EXALTOLIDE C15 » avec un temps de rétention long.).
Notez au passage que le temps de rétention sur une chromatographie en phase gazeuse, permet si besoin est de savoir quelles seront les molécules des notes de tête, cœur ou fond.

Les lettres de l’alphabet grec passent mal sur wordpress, le X3-carène est bien du delta-3 carène, un composé allergisant très présent dans les HE de térébenthine et de poivre noir. Ici il y en a près de 15% ce qui en fait malheureusement une huile à utiliser avec modération en évitant de trop la mettre sur la peau…

Date d’impression : 19/07/2011

 HUILE ESSENTIELLE D’ANGELIQUE RACINE

Angelica archangelica

Lot : XXXXX Partie de la plante : Racine Origine : France

Pics

Temps de rétention

Constituants

%

1

7,8

TRICYCLENE

0,01

2

8,4

-PINENE + -THUYENE

22,54

3

8,9

TOLUENE

0,05

4

9,4

-FENCHENE

0,02

5

9,7

CAMPHENE

0,73

6

11,3

TERPENE ISOMERE

0,01

7

11,5

-PINENE

1,24

8

12,1

SABINENE

4,17

9

12,2

PINADIENE

0,31

10

12,5

2-CARENE

0,09

11

13,7

3-CARENE

14,79

12

14,2

-MYRCENE

4,83

13

14,6

-PHELLANDRENE

13,73

14

14,7

-LIMONENE

0,07

15

15,0

m-CYMENE

0,02

16

15,2

-TERPINENE

0,94

17

16,0

2,3-DEHYDRO-1,8-CINEOLE

0,04

18

16,1

ISOSYLVESTRENE

0,18

19

16,5

LIMONENE

7,58

20

17,1

-PHELLANDRENE

11,61

21

17,2

1,3,8-p-MENTHATRIENE

0,09

22

17,6

DEHYDROCINEOLE ISOMERE

0,02

23

17,9

2-PENTYL FURANE

0,02

24

18,1

Cis--OCIMENE

1,22

25

18,7

TERPENE ISOMERE

0,05

26

19,0

-TERPINENE

1,59

27

19,3

Trans--OCIMENE

3,52

28

20,2

m-CYMENE

0,06

29

20,5

p-CYMENE

2,25

30

20,9

TERPINOLENE ISOMERE

0,68

31

21,3

TERPINOLENE

1,14

32

21,9

OCTANAL

0,01

33

27,3

ALLO-OCIMENE ISOMERE

0,08

34

28,5

GALBANOLENE

0,13

35

28,8

MENTHATRIENE ISOMERE

0,05

36

29,7

COMPOSÉ TERPENIQUE

0,02

37

30,0

PERILLENE

0,02

38

30,9

MENTHATRIENE ISOMERE

0,02

39

31,6

,p-DIMETHYL STYRENE

0,09

40

32,0

MENTHATRIENE ISOMERE

0,04

Pics

Temps de rétention

Constituants

%

41

33,0

Trans-THUYANOL

0,02

42

33,8

EPOXY-4,8-TERPINOLENE

0,03

43

34,5

CYCLOSATIVENE + YLANGENE

0,08

44

35,3

-COPAENE

0,27

45

36,8

3,9-époxy-p-MENTH-1-ENE

0,01

46

37,0

PINOCAMPHONE

0,03

47

37,9

LINALOL + 1-CUBEBENE

0,03

48

38,7

ISOPINOCAMPHONE

0,02

49

39,3

Trans-p-MENTH-2-en-1-OL

0,08

50

40,2

COMPOSÉ AROMATIQUE

0,02

51

40,4

ACETATE DE BORNYLE

0,27

52

40,6

,trans-BERGAMOTENE

0,02

53

40,9

METHYL THYMOL ETHER

0,04

54

41,2

-ELEMENE

0,07

55

41,6

-CUBEBENE

0,05

56

41,7

-CARYOPHYLLENE

0,05

57

42,0

TERPINENE-4-OL

0,70

58

42,2

ESTER TERPENIQUE

0,03

59

43,3

cis-p-MENTH-2-en-1-OL

0,07

60

43,6

COMPOSÉ AROMATIQUE

0,02

61

43,9

ESTER TERPENIQUE

0,05

62

44,2

MYRTENAL

0,03

63

44,7

ACETATE DE cis-SABINYLE

0,09

64

44,9

ACETATE DE VERBENYLE

0,10

65

45,0

Trans-PINOCARVEOL

0,06

66

45,4

MENTHADIENOL ISOMERE

0,05

67

45,5

E--FARNESENE

0,04

68

46,0

ESTER TERPENIQUE

0,02

69

46,2

-HUMULENE

0,40

70

46,3

Trans-VERBENOL

0,08

71

47,0

CRYPTONE + NERAL

0,06

72

47,2

-MUUROLENE

0,03

73

47,6

-TERPINEOL

0,05

74

47,9

LEDENE

0,02

75

48,5

MENTHADIENOL ISOMERE

0,02

76

48,7

GERMACRENE D

0,10

77

48,9

-ZINGIBERENE

0,02

78

49,0

SESQUITERPENE

0,03

79

49,2

p-MENTHA-1,5-DIEN-8-OL

0,09

80

49,4

-BISABOLENE

0,04

81

49,6

-MUUROLENE

0,14

82

49,9

ACETATE DE trans-SABINYLE

0,02

Pics

Temps de rétention

Constituants

%

83

50,1

ESTER TERPENIQUE

0,01

84

50,4

BICYCLOGERMACRENE + Trans-PIPERITOL

0,07

85

50,7

ESTER TERPENIQUE

0,01

86

51,2

-CADINENE

0,09

87

51,5

-CADINENE

0,01

88

52,0

-SESQUIPHELLANDRENE

0,01

89

52,1

-CURCUMENE

0,01

90

52,8

CADINA-1,4-DIENE

0,03

91

53,2

COMPOSÉ FURANIQUE

0,01

92

53,8

Cis-SABINOL

0,16

93

55,2

Trans-CARVEOL

0,04

94

55,3

m-CYMENE-8-OL

0,03

95

55,7

GERMACRENE B

0,06

96

56,0

p-CYMENE-8-OL

0,04

97

63,2

COMPOSÉ TERPENIQUE OXYGÉNÉ

0,06

98

64,4

OXYDE DE CARYOPHYLLENE

0,01

99

66,0

ESTER TERPENIQUE

0,02

100

66,9

ACIDE CAPROÏQUE

0,01

101

67,4

-COPAEN-11-OL

0,21

102

67,5

EPOXY-6,7-HUMULENE

0,05

103

67,9

EPI-CUBENOL

0,01

104

68,4

CUBENOL

0,02

105

68,5

TRIDECANOLIDE C13

0,25

106

68,9

COPAENOL ISOMERE

0,08

107

69,8

TETRADECANOLIDE

0,02

108

71,2

COMPOSÉ OXYGÉNÉ

0,02

109

72,3

COMPOSÉ OXYGÉNÉ

0,02

110

73,3

T-CADINOL

0,03

111

74,0

COMPOSÉ OXYGÉNÉ

0,13

112

74,5

CARVACROL

0,03

113

74,7

CADINOL ISOMERE

0,03

114

76,1

-EUDESMOL

0,02

115

76,3

-EUDESMOL

0,02

116

77,7

COMPOSÉ EPOXY SESQUITERPENIQUE

0,02

117

78,6

COMPOSÉ AROMATIQUE

0,01

118

79,8

PENTADECANOLIDE ou EXALTOLIDE C15

0,19

119

80,3

SESQUITERPENOL

0,02

120

81,1

COMPOSÉ SESQUITERPENIQUE

0,02

121

82,8

COMPOSÉ CETONIQUE

0,03

122

83,3

COMPOSÉ DIOXYGÉNÉ

0,06

123

89,3

COMPOSÉ AROMATIQUE

0,02

TOTAL

99,50

Publicités

6 Commentaires (+ vous participez ?)

  1. Jeeks
    Juil 17, 2011 @ 19:40:59

    Ai-je bien saisi ? Il y a donc donc trois sources de d’HE d’angélique?
    Fruits
    Graines
    Racines
    Je repense à « Angélique sous la Pluie » des éditions de parfums F. Malle et je me dis que c’est peut-être HE de fruits qui y est utilisée. Il me semble me souvenir d’une facette un peu fruitée et aquatique justement.
    En tout cas dans Angélique Encens, ce doit être un extrait de graines…mais pas sûr…
    Merci NezHerbes pour cet article!

    Réponse

  2. NezHerbes
    Juil 17, 2011 @ 21:52:38

    En fait presque… Il y a 4 extraits à ma connaissance, dont les 2 principaux :
    graines HE
    racines HE

    et deux autres plus rares que pour ma part je n’ai vu que chez un seul fournisseur de MP chacune :
    graines CO2
    racine absolue

    Mais rien n’empêche d’en imaginer d’autres, par exemple l’extrait CO2 de racine doit pouvoir être intéressant mais je ne l’ai vu nulle part.

    En fait pour ces plantes on a tendance à confondre les termes semence, graine, et fruit… Comme vous pouvez le voir sur le dessin tout en haut, les fruits (utilisés tel quel comme semences…) sont en fait des fruits secs (appelés botaniquement akènes) simplement constitués de deux graines… d’où le fait d’utiliser facilement ces termes l’un pour l’autre.

    Réponse

  3. Patrice
    Juil 18, 2011 @ 17:22:31

    A sentir absolument, de la même famille que l’angélique, l’herbe aux cerfs (Peucedanum cervaria). Malheureusement, pas d’HE ou autres substances tirées de la plante existent, Il faut aller la sentir directement dans la nature, mais ca vaut le détour!

    Réponse

  4. NezHerbes
    Juil 18, 2011 @ 20:01:24

    Bonsoir Patrice, merci pour cette suggestion.

    J’ai déjà croisé du peucédan mais je ne sais plus si c’était le cervaria.
    D’ailleurs à vrai dire ce n’est certainement plus du peucédan si l’on en croit cette page : http://www.ac-besancon.fr/crdp/flore/nom_com/peucedans.htm

    En tous cas je viens de vérifier à quoi ressemblait exactement cette espèce et je pense que si j’en croise un je ne manquerai pas de le remarquer de le sentir et d’en parler.
    Cette espèce semble assez peu commune mais elle serait heureusement présente dans ma région, je vais donc ouvrir l’œil.

    Par chance un passionné de plantes et de parfums bien connu avait laissé une courte description sur un autre site… Heureusement que je l’ai trouvée car ici il nous laissait avec notre curiosité, sans aucune description… N’est-ce pas Patrice !? :p)

    « …l’odeur d’une plante nommée Herbe aux Cerfs, entre carotte rappées, eucalyptus et notes fraîches presque marines. »

    Ca doit bien ressembler à l’odeur de l’HE de graines d’angélique selon ta description… l’as tu sentie ?

    Et si tu n’as pas senti l’HE de racine je te conseil d’en chercher un petit flacon (car elle est très chère), elle vaut le détour, au départ ça ressemble un peu à ta description concernant le peucédan mais le fond d’exaltolide est vraiment extra.

    En tous cas ça m’inspire bien ton histoire d’herbe aux cerfs, merci.
    Si je fais quelque chose autour de ça, promis, tu en auras un échantillon !
    (Je le ferai mais reste à savoir quand :s)

    Réponse

  5. venezia
    Juil 23, 2011 @ 07:34:41

    Merci beaucoup pour ce texte sur l’angelique au merveilleux parfum. J’ai tenté des teintures de racine, que je trouve un peu décevants alors que les teintures sont souvent très gratifiantes.

    par ailleurs, comme beaucoup d’HE extraites de racines, je trouve que c’est une He qui gagne à vieillir pour maturer

    Réponse

    • NezHerbes
      Juil 23, 2011 @ 10:02:42

      De rien, c’est toujours fait avec plaisir…
      Merci pour votre commentaire et bienvenue par ici Venezia.

      J’avoue ne pas trop faire de teintures pour mes parfums. Je n’ai pas bien le temps et puis j’ai généralement moyen de m’approvisionner en extraits plus concentrés …et moins colorés en rapport de leur intensité olfactive, car les vêtements n’aiment pas trop les teintures.

      Ce que j’ai envie de faire surtout, ce sont quelques enfleurages de fleurs réputées « muettes ».
      L’enfleurage vous savez c’est cette très ancienne technique traditionnellement utilisée avant l’ère des solvants… celle qu’utilise Grenouille dans le livre ou le film « le parfum », et j’en parle un tout petit peu au début de ce blog, au sujet des matières premières.
      Et puis une extraction de café selon le principe de l’enfleurage, juste pour voir…
      Comme toujours je manque de temps pour les travaux pratiques mais peut-être que pendant ces vacances qui commencent aujourd’hui même je vais réussir à faire un bel enfleurage. J’ai un chèvrefeuille en pleine forme qui me taquine tous les jours près du portail…
      Je ne sais pas si vous avez déjà essayé de faire un enfleurage maison ?
      Personnellement j’avais fait un petit essai brouillon l’année passée, un petit mélange Abélia/Eléagnus/Chèvrefeuille dont le résultat était tout de même assez prometteur.
      C’est pas mal de travail mais pour qui est motivé et trouve le temps de le faire, cette technique est une vraie merveille.
      Ca ne coûte vraiment cher qu’en temps et pourvu qu’on ait des fleurs, un corps gras assez peu odorant assez ferme à température ambiante et de l’alcool blanc à 90° il y a moyen de faire un extrait type absolue de belle qualité avec la plupart des choses odorantes.

      (Je pense d’ailleurs que je ferai un article là-dessus un de ces jours car c’est à faire connaître à la sphère des « blogocybersorcières » du parfum/cosmétique maison… Irène si vous me lisez ;-))
      Laisser vieillir l’HE de racine d’angélique, je vais essayer, j’avoue que je ne l’ai jamais fait.

      Le seul problème du vieillissement c’est que même quand c’est bénéfique au plan olfactif, ça a tendance à créer des oxydes allergisants… Et les huiles essentielles d’Angélique ont malheureusement déjà une fâcheuse tendance à l’être par la présence de delta-3 carène. Votre HE de racine millésimée sera donc à utiliser avec modération et pas trop directement sur la peau 😉

      Réponse

Merci de participer au blog !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :