Le débat à la mode…

En parfumerie, particulièrement sur la blogosphère parfumée, le sujet fait débat de plus en plus souvent depuis déjà quelques années. On sent parfois même une pointe de rage de part et d’autre… (y compris ici-même !)

Les objets du débat les voici  :

Bio, naturel, synthétique, artificiel ?

Peut-ont et doit-on faire des parfums naturels voire bio » capables de procurer le même plaisir de se parfumer que les parfums modernes qui sont essentiellement synthétiques.

Ou est la limite du naturel, le synthétique est-il dangereux ?

En préambule j’emploierais deux autres mots qui n’ont rien à voir :

Créativité et originalité !

A mon avis ce sont ces deux qualités qui sont primordiales en parfumerie. (Elles ont évidemment besoin de la technique mais la technique seule n’est rien.)

Ce sont elles qui font l’intérêt d’un parfum, plus que le 100% bio ou 100% naturel (ou 100% synthétique pourquoi pas, puisqu’à l’heure actuelle en est très proches).

Après, tout devrait être question de « choix éclairé », de goûts et de sensibilité personnelle.

Malheureusement il n’y a pas que ça dans la balance, il y a aussi de fausses croyances dogmatiques, des tromperies et comme toujours, des histoires d’argent !

Etant biologiste de formation je crois être plus scientifique dans mon approche qu’ « écolo-bobo-baba » (ou écolo-baba-bobo ? © Le Gnou) et pourtant…

Je préfère nettement le naturel au synthétique dit « nature identique ». Avant tout parce que les matières issues de la chimie du pétrole ne me font pas rêver. Le plastique me fait la même impression, il a la même origine d’ailleurs…
Même s’il existe de belles qualités de plastiques qui rendent de grands services, ils n’ont pas l’âme et l’histoire d’un bois ou d’un cuir !

Mais il y a pire, l’artificiel, le jamais vu dans la nature, celui-là je m’en méfie et le considère comme dangereux.
Mon métier tournant autour de ça, je connais trop les effets des molécules aromatiques naturelles pour douter du danger potentiel de l’aromatique artificielle.

De plus les exemples de molécules artificielles finalement déclarées dangereuses et abandonnées sont légion (muscs nitrés pour les plus célèbres mais aussi BHA et quelques dizaines d’autres rien que sur le site de l’IFRA qui ne mentionne pourtant que celles qui ont été utilisées avant d’être interdites). Il y a même des molécules naturelles connues de longue date auxquelles on a découvert seulement récemment une toxicité… (safrol par exemple, mais là aussi il y en a quelques unes pointées du doigt par l’IFRA, souvent à juste titre même s’ils ont la main un peu lourde pour interdire des « sensibilisants » potentiels pas franchement toxiques).

En tous cas ceux qui vendent ou utilisent les dernières molécules à la mode (en le sachant… ce qui n’est pas le cas de la majorité des utilisateurs de parfums) sont à mon avis bien téméraires.

Côté naturel, la palette s’est élargie, amélioration des solvants (organiques ou CO2 supercritique) et des façons de distiller, fractionnement et co-distillations par exemple.
Il y a de plus les biosynthèses… qui permettent (d’une façon parfois un peu suspecte aux yeux de certains) d’obtenir du naturel peu coûteux pour reproduire des arômes sans utiliser la matière première correspondante.

A chaque parfumeur, de décider des matières qu’il veut utiliser quand il en a le choix (ce qui est plus rare qu’on pourrait le croire, pour des questions de performances facilité/stabilité des approvisionnements et évidemment, de rentabilité !). La frontière du naturel est parfois difficile à tracer et la dangerosité des synthétiques est difficile à appréhender.

Mais en tous cas deux choses me contrarient :

– Le fait qu’on continue de vendre de la chimie sous une fausse apparence de naturel (noms de plantes pour des notes reproduites à coup de molécules de synthèse, ou même molécules artificielles parées de noms commerciaux évoquant le naturel, « Melilotine » ne venant pas du mélilot, « Vert de violette » ne venant pas de violette, « Musc ambrette » ne venant pas non plus de l’ambrette… pour ne citer que 3 molécules artificielles joliment baptisées mais désormais interdites.)

– Le dogme très répandu du parfumeur à l’utilisateur, qui affirme qu’il serait impossible de faire des parfums dignes de ce nom sans molécules isolées, qu’elles soient artificielles, synthétiques ou naturelles.

Voilà, pour ma part ce débat que je pense utile à l’information du grand public est je l’espère plus ou moins clos car en fait je crois en avoir à peu près fait le tour et ce n’est pas vraiment ce qui me passionne le plus dans la parfumerie.

Ce que j’aime, ce qui me motive c’est de sentir, ressentir, créer pour faire sentir et ressentir.

Un bon parfum selon moi ?

J’en vois principalement deux catégories :

-Soit une odeur concrètement inscrite dans une histoire, pas toujours très originale mais propre à nous transporter instantanément dans une situation ou un lieu, vécu ou rêvé comme propice au bonheur !

-Soit (plus rarement) un parfum totalement original créant une émotion plaisante en forme de rêverie abstraite (par une odeur qui bien que non identifiée et non rattachée à une matière ou à une situation, raisonne sans doute avec des souvenirs inconscients).

Mais il y aurait certainement beaucoup plus à dire et je serais très intéressé par vos idées sur ce (vaste) sujet, qu’est-ce qu’un bon parfum ?

Publicités

5 Commentaires (+ vous participez ?)

  1. vander linden Maayan
    Juin 21, 2011 @ 19:20:37

    Bonsoir, mes propos n’ont peut être pas grand chose à voir avec ce sujet, mais il m’arrive rarement d’être en contact avec un passionné des senteurs naturelles Depuis peu, apprentie sorcière mais mordue!!! je me rend compte à quel point il est difficile de faire apprécier les parfums naturels, les cerveaux étant devenus tellement influencés par les parfums synthétique! Est ce mon peu d’expérience qui n’arrive pas à leur donner l’envolée et le sillage d’un parfum non naturel ??? Je vais même jusqu’à utiliser de l’alcool absolu haha mais c’est l’alcool qui est plus puissant et non mon parfum. Bref quelques conseils seraient les bienvenus si toute fois vous y êtes disposés., mais cela me ferait énormément plaisir car je ne suis pas prête à abandonner cet art sublime mais cela m’éviterait de planer dans les éfluves etheriques à force de chercher pendant parfois des heures.Cordialement. Maayan

    Réponse

    • NezHerbes
      Juin 22, 2011 @ 22:35:02

      Bonsoir Maayan,
      (je n’ai vu votre commentaire que tardivement car il était en attente d’approbation)

      Merci de votre intérêt, il y a peut-être un peu plus de difficulté à obtenir la même « puissance » dans un parfum naturel que dans un synthétique, en particulier du fait que certaines molécules artificielles sont particulièrement puissantes et ont été sélectionnées pour cela.
      Pour autant, selon les matières et la manière de les assembler, on peut faire bon nombre de parfums naturels qui n’ont rien à envier aux autres, pas même leur persistance ou leur sillage.

      Je suis accessible en privé par « contacter l’auteur » en bas de https://nezherbes.wordpress.com/a-propos/ juste avant les commentaires.

      Ne sachant pas ce que vous savez faire, je ne sais même pas si j’aurais vraiment des choses à vous apprendre.
      Je n’ai ni le temps (ni l’envie pour le moment) de donner des cours de parfumerie naturelle mais si vous le souhaitez, parlez-moi un peu de ce que vous faites déjà et de ce que vous aimeriez faire, je verrai si je peux vous donner quelque pistes.

      En tous cas mon premier conseil serait de persévérer ! « Quand on veut … »

      Bonne continuation.

      Réponse

  2. Jeeks
    Juin 22, 2011 @ 13:50:45

    Voilà qui est concis, structuré et clair! Monsieur Nezherbes encore un article intelligible et intelligent!
    J’ai toujours lu que dans certains parfums de Serge Lutens, était utilisée la graine d’ambrette (sensée ressembler au musc?) , alors là aussi ce serait une habile manœuvre marketing?

    Pour ce qui est d’un beau parfum, le sujet est excellent et …subjectif. Pour ma part, et j’ai beau tourner le sujet dans tous les sens, un beau parfum se doit d’être plus qu’un simple sent-bon. Il doit m’émerveiller, m’emmener ailleurs, dans le passé ou dans un présent qui m’enchante. Il doit éveiller en moi une émotion (positive, c’est mieux!). En fait le parfum est ami fidèle, précieux, que l’on retrouve avec plaisir. Il sait nous parler de notre passé, nous donne une jolie vision du présent et pourquoi pas du futur. Un beau parfum doit faire appel à notre inconscient, à nos attentes profondes. Il est aussi notre signature. C’est la raison pour laquelle, j’essaye aujourd’hui de me limiter à deux ou trois grands favoris. Et point.
    Par ailleurs, j’attends d’un bon parfum une tenue et une évolution satisfaisante, mais c’est une considération plus pragmatique…
    Voilà quelques lignes ébauchées sur la « bonté » d’un parfum, à mon sens.

    A bientôt 🙂

    Réponse

    • NezHerbes
      Juin 22, 2011 @ 22:15:22

      Merci Madame Jeeks.

      En fait non, Notre bon M Lutens a peut-être bien dit la vérité car si le « musc ambrette » (un musc artificiel nitré photosensibilisant et neurotoxique dont l’utilisation est en principe arrêtée depuis 1995)
      ne vient pas de l’ambrette, il existe en revanche bien des extraits de graines d’ambrette à odeur de musc (due à la présence naturelle d’ambrettolide, une molécule considérée comme sans toxicité significative).

      Mais visiblement une grande confusion règne à ce sujet, avec un nom pareil c’était forcé (voulu même, merci à nos amis du marketing de la chimie). Je vais d’ailleurs écrire à quelqu’un d’un site bien connu car je viens d’y relever une énormité (Selon eux l’essence dite « absolue » d’ambrette serait interdite pour cause de présence de musc ambrette … c’est heureusement faux !)

      Concernant la question de définir un beau parfum, effectivement c’est un sujet subjectif, à facettes et probablement même sujet à discussion sans fin. Donc il me semble d’autant plus intéressant d’avoir les idées et avis des uns et des autres !(en espérant qu’ils voudront bien nous les faire partager…).

      Votre description est en tout cas un bel hommage à cette chose parfumée et parfumante, on sent l’amoureuse du parfum.

      Pour ce qui est des considérations plus pragmatiques, je les avais délibérément écartés de mon propos car elles sont plus évidentes et moins subjectives, plus techniques et au final à mon avis moins intéressantes. Encore que, l’ « évolution satisfaisante » que vous évoquez soit un sujet qui peut diviser ceux qui aiment les parfums très constants de bout en bout et ceux qui aiment les évolutions plus marquées.

      En tous cas de vos idées j’en retiens trois que j’aime et qui manquaient cruellement à mes premières lignes sur le sujet :
      – Ami fidèle précieux que l’on aime retrouver
      – Notre signature
      – Sait évoquer un passé, un présent voire un futur

      (Les deux premières me font penser à un roman que je commence
      à lire en ce moment… j’en reparlerai sans doute.)

      Un grand merci pour cette contribution !

      En me relisant, je vois qu’on pourrait résumer mes deux idées par abstrait ou figuratif, non pas dans la forme mais dans l’émotion suscitée… après on pourrait aussi imaginer qu’il puisse y avoir de bons parfums figuratifs ou abstraits dans la forme… (A savoir entrant à peu près dans une classification comme celle de la SFP ou pas…)

      Quelques liens :

      Chromatographie type d’une concrète d’ambrette

      l'(iso)Ambrettolide

      Le « musc ambrette » artificiel (nitré)

      Résumé français de « Neurotoxic properties of musk ambrette » (Et le même en VO anglaise)

      Autres publications autour des muscs (« musc ambrette » et autres) artificiels et de la santé.

      Réponse

  3. NezHerbes
    Juin 22, 2011 @ 22:37:32

    Au fait Maayan, n’hésitez pas à participer par vos idées sur un bon/beau parfum ! 😉

    Réponse

Merci de participer au blog !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :